Musique et enregistrement sonore

> Contexte

L'industrie de la musique, qui évolue rapidement à l'ère des nouvelles technologies et de la mondialisation, c'est bien plus que des musiciens qui font de la musique. Dans les coulisses, plusieurs personnes participent à la production et à la gestion de la musique. En collaborant étroitement avec des professionnels de l'industrie de la musique, le CRHSC s'assure que le Canada possède des personnes formées pour occuper les nouveaux rôles administratifs, ainsi que les fonctions créatives de l'industrie de la musique.

En 2004, le Comité consultatif ministériel pour la musique (CCM) a rencontré des membres du CRHSC afin de discuter des besoins en formation. Des chefs de file siégeant au comité ont insisté sur les lacunes de formation administrative et ont notamment fait référence au besoin d'une formation intersectorielle sur le droit d'auteur et les nouvelles technologies. En même temps, lors de consultations partout au Canada avec des professionnels de l'industrie, le CRHSC a aussi recensé d'importantes lacunes dans les compétences administratives des musiciens, qui sont de plus en plus appelés à prendre part à la production, à la distribution et à la mise en marché de leur musique.

Au printemps 2005, le comité directeur de l'industrie de la musique du CRHSC a répertorié cinq compétences administratives de l'industrie de la musique pour lesquelles il n'y a à peu près pas de formation offerte. L'apprentissage des ces compétences se fait souvent « sur le tas ». Ces compétences sont la création, la mise en marché, la distribution, la gestion des artistes, l'édition musicale, la production de spectacles sur scène, et la production sonore.

Le CRHSC entreprend actuellement des analyses des compétences et des lacunes de formation pour chacune de ces compétences, et travaille avec des éducateurs et des professionnels de l'industrie de la musique pour mettre en place une stratégie de formation nationale qui pourrait veiller à l'offre d'un niveau de formation convenable.